Club d’Astronomie de Lyon Ampère

Spectre de Beta Lyre avec le Lhires 3 sur un C8 !

dimanche 24 juillet 2005 par Francois Cochard

C’est très mode de faire Bet Lyr en haute résolution, en ce moment... alors pour participer à la fête, je m’y suis mis hier soir !

Ci-joint la courbe obtenue autour de Ha, et une photo de ma configuration.
Attention, le traitement et l’étallonage en lambda ont été fait à la serpe !

L’image du spectre
Le spectre de Beta Lyre

J’ai participé au lancement de la mission Musicos de St-véran, mais j’ai dû redescendre en début de semaine. Voyant les mesures concertées des différentes équipes, je me suis motivé pour installer - pour la première
fois - le proto Lhires 3 sur mon C8 (+ monture GP-DX + Audine), dans mon jardin (banlieue de Grenoble).

Le spectro sur le C8

Quelques éléments sur l’instrument : Le Lhires 3 est réalisé exactement sur le même schéma optique que celui de Christian Buil (nous travaillâmes de concert !), mais est construit sur une base de tôles pliées, en vue d’une
fabrication en petite série. J’ai utilisé mon audine et une webcam Vesta Pro pour le pointage / suivi, mais on peut aussi y monter une ST7, un APN, une caméra de videosurveillance, une Watec... bref, on a voulu un instrument résolument universel ! On peut aussi le monter sur n’importe quel instrument, soit par un coulant de 50.8mm, soit par une bague fileté pour Celestron/Meade. Les premiers essais ont été réalisés à St-Véran ce WE sur le C11 (+ monture Losmandy) de Olivier Thizy. Hier, je suis passé sur le C8, avec monture GP-DX, ce qui est nettement plus courant. Le Lhires 3 est léger
(1.3Kg hors caméras), et permet donc le montage sur un instrument de cette gamme (faut tout de même ajouter quelques contrepoids, mais la monture se comporte très bien) !

La fente du spectro vue de la webcam

J’ai fait le suivi / pointage grâce à une webcam Vesta Pro, ce qui est une première je crois. Là encore, ça marche. Le capteur est petit, et il faut bien régler le chercheur, mais ensuite, c’est du velours. Pour illustrer le
guidage par la fente réfléchissante, j’ai aussi mis une photo de ce que je vois à l’écran : C’est l’image de la fente réfléchissante (la grande barre
noire, au milieu, c’est la fente, et les points noir et rayures, c’est les défauts de polissage - y a encore du boulot !). Après avoir réglé la webcam pour voir la fente nette, j’ai focalisé le télescope sur un arbre en haut de
la montagne à côté de chez moi (message personnel pour André Rondi : Je n’ai pas de pyrénées à disposition, mais les montagnes de Chartreuse, ça marche aussi !). On voit donc, sur la même image ledit arbre. De nuit, c’est
simple : On voit une image toute noire, sauf l’étoile. Le but du jeu est de maintenir l’étoile dans la fente, c’est à dire d’avoir une image noire en permanence ! Un petit coup de raquette toutes les 30 secondes, et le tour est joué (à noter que j’ai fait une mise en station simple, au viseur
polaire)

Pour info, j’ai utilisé mon vieux PC portable (233MHz de mémoire), et c’est suffisant pour faire tourner en même temps Audela pour l’acquisition et l’utilitaire Webcam. Rigolo de travailler avec deux images à l’écran...

Pour l’instant, je travaille encore avec un réseau de 1200 t/mm. Je vais donc gagner en résolution en passant à 2400 t/mm. Mais avant ça, je dois travailler sur l’amélioration de la fente (rectitude et finesse). Evidemment, ce sera au détriment du flux, et un C8, c’est pas géant. L’image
à partir de laquelle j’ai extrait (sous Vspec) le spectre joint) est une addition de 11 poses de 5 minutes. Dans chaque pose, la dynamique maxi est inférieure 1000 ADU...

N’êmpêche, je confirme qu’on peut faire de la spectro haute résolution (enfin... haute résolution amateur !) avec un C8 et une configuration désormais très ordinaire.

Nous aurons l’occasion de partager autour de cet instrument au stage OHP dans quelques semaines. Sachez seulement que tout se met en place pour une fabrication en petite série, à un prix tiré (pas d’engagement formel so far, mais disons que ce sera moins de 1500 € pour un kit complet à monter
soi-même, éléments optiques compris). Les pièces ont été réalisées par des industriels du coin.

Outre le plaisir de voir que ça commence à marcher, je trouve absolument génial de faire un tel travail de collaboration malgré les distances. Ceci étant la concrétisation des orientations prises à Oléron il y a deux ans, et à l’OHP l’année dernière - Un grand merci à tous les participants (et un merci particulier à Christian et André) !

A bientôt,

Amicalement,

François


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3054 / 978674

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site De la technique  Suivre la vie du site De la pratique   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License