Club d’Astronomie de Lyon Ampère

Mission St Véran 2010

lundi 2 mai 2011 par Christian Hennes

Les 7 mercenaires ;-)

- Jamel : Informaticien, j’ai découvert le ciel lorsque j’étais ado en étudiant des cartes. Plus tard, je me suis lancé dans la photo et je suis revenu à l’astro par ce biais. C’est ma première participation à St Véran, je suis venu pour la qualité du ciel, pour faire quelques belles photos et surtout pour me faire plaisir.

Photo du groupe devant le T60


- Bruno : J’aime la science, les techniques de précision et me perdre dans l’immensité du ciel. Je fais de l’astronomie depuis que j’ai 14 ans et je progresse
tranquillement. Saint-Véran c’est l’assurance d’avoir un site exceptionnel à tous points de vue, ciel et infrastructures.
- Olivier : Ingénieur du son, je dirige ma propre société dans l’audiovisuel. Astronome amateur depuis l’âge de 11 ans, j’ai commencé avec un 115/900, puis un C8 et un LX200 12’’. Actuellement je dispose d’un C14 et une FSQ. Je suis à Saint Véran pour pratiquer ma passion sous un ciel bien noir et très pur.
- Christian H : Ingénieur électronicien chez Agilent (sté US en instruments de mesure), je suis captivé par tous les domaines techniques. Mon père m’a passionné un soir lorsque j’avais 5 ans avec des histoires d’astronomie, depuis cette passion ne m’a plus quitté. Saint Véran est l’un des plus beaux ciels de France, avec un instrument de grande taille, un site magnifique et isolé.


- Jean-Pierre : Je ne suis pas scientifique de formation, mais j’ai construit moi-même mon spectromètre. Ma spécialité : les comètes et leur composition. J’ai déjà une dizaine de missions à mon actif, ici à Saint-Véran. Est-il nécessaire de vanter les mérites de ce site exceptionnel !
- Christian R : Je suis avide de technique et de travaux manuels. Attiré depuis longtemps par l’astronomie, je suis passé à la pratique en 2006 suite à un accident. St Véran est un lieu fédérateur, qualité du ciel, paysages, ambiance, partage de compétences.
- Adrien  : Animateur en astronomie qui est une de mes passions depuis tout petit, je regarde le ciel depuis l’âge de 7 ans. Puis ados je délaisse un peu le ciel pour une autre passion, le rugby. Mon premier instrument, un 115/900 avec lequel j’ai beaucoup pratiqué. L’animation des vacances en centres de loisirs m’a permis de pratiquer des activités scientifiques et astronomiques. J’ai ensuite passé le BEATEP (Brevet d’Etat d’Animateur) option sciences et techniques.

L’observatoire sous la neige

Objectif de la mission

Recherche de nébuleuses planétaires (collaboration Pro-Amateur, Agnès Acker), Spectrométrie sur comètes, astrophotographie.

coupole Ash Dome

- La mission Pro-Amateur : Agnès Acker, astronome professionnelle à l’observatoire de Strasbourg nous a communiqué les images de 2 nébuleuses planétaires probables qu’il serait intéressant de confirmer par de l’imagerie CCD. Ces nébuleuses ont des magnitudes très faibles, sans doute de l’ordre de 20.

- Spectre de comète : Jean-Pierre : Spectrométrie sur la comète 103 P Hartley avec spectro LHIRES III derrière le T 62 et « home made » spectrographe. A défaut, acquisition du spectre de la nébuleuse planétaire NGC 7662 (l’étoile Alpheratz permet d’obtenir la réponse instrumentale)

- Astrophotographie  : Bruno : Imagerie sur C8, monture GP et Canon EOS 450D. Christian R, exploitation de sa lunette de 160 mm Astro-Physics, sur monture AP 1200 et camera QSI583. Christian H , prise de vue au foyer de la William Optics FLT 132 avec un Canon 40D. Adrien : utilisation de la Flat Field présente sur le site dans la coupole Ash Dome, la FSQ 106 d’Olivier avec des boitiers photos 20Da d’Olivier ou 40 Da de Christian sur le T620.
Jamel : 80ED sur une HEQ5, avec un reflex Pentax k10 au foyer.

Résultats

Extrait du rapport d’Olivier Garde sur la détection de NP

Conclusion d’Olivier, grâce à cette observation, on a pu confirmer que cette nébuleuse n’existe pas et qu’elle est sans doute un artefact au niveau des plaques du sky survey qui a servis de support aux chercheurs pour trouver des candidates potentielles.

Extrait du rapport

Les limites atteintes sur nos images en terme de magnitude dépasse la magnitude limite du suvey qui nous a servis de référence..
Nous recommandons au lecteur de se reporter à la publication complète
sur la page suivante.

Spectre de comète

La comète ne sera pas assez lumineuse pour permettre l’analyse spectrale. Les mesures ont donc été faites sur la seconde cible, la nébuleuse NGC 7662. Matériel utilisé : spectro LHIRES III derrière le T 62.

Spectre de NGC 7662

Nous recommandons au lecteur de se reporter à la publication complète
disponible sur le site suivant.

Astrophotographie

Nous avons produit une cinquantaine d’images du ciel profond. Il serait trop long de les grouper dans cet article, aussi, chacun a choisi l’image qu’il préfère. Les autres sont disponibles sur nos différents sites WEB. Certaines d’entre elles seront publiées dans les prochains numéros du NGC.

Christian H. : NGC7023, dite nébuleuse de l’Iris. 2h de pose (40x3 min) William Optics FLT132, Canon 40D. Les 2 heures de pose permettent de révéler les parties sombres de la nébuleuse. J’ai pu optimiser l’image avec un traitement dit « masque flou » que j’ai appris d’Olivier lors du séjour à St Véran.

NGC7023 nébuleuse de l’Iris, par Christian H.

Christian R. : M16 (NGC6611) situé dans la constellation du serpent cible assez basse sur l’horizon nécessitant un bon ciel. L160 F/d de 5.7, QSI583 : 1800s en L binning1 et 600s sur chaque filtre RGB en binning2.

M16 (NGC6611) par Christian R.

Bruno  : NGC7635 - Nébuleuse de la bulle. Image faite avec son C8 + 450D "Baader" au foyer. Autoguidage avec Mak 102mm en paralelle + Toucam Pro. Acquisition avec MaximDL en binning 2x2 et autoguidage avec Guidemaster 84x3 min (4h12) de poses. 9 darks, 11 flats et 11 offsets. Traitement MaximDL + Photoshop.

NGC7635 Nébuleuse de la bulle par Bruno

Olivier  : IC 5146 en LRVB au C14 à f/d 11 et STX 16803 en binning 2x2. 4h de poses total (1h à travers chaque filtres LRVB). Autoguidage assuré par le capteur d’autoguidage interne de la STX. Prétraitement Maxim DL. Compositage, courbe et balance des couleurs sous photoshop .

IC 5146 par Olivier

Jamel  : IC434 ou nébuleuse de la flamme. 24 poses de 3 minutes + darks flats et offsets, à la 80ED + reflex Pentax K10D non défiltré. J’aime bien les nébuleuses. Ca me rappelle que l’espace n’est pas un vide absolu contrairement à ce que l’on pense quand on a peu de culture astronomique. Ces nébuleuses
symbole de génèse, de cycle. Et j’aime aussi l’aspect graphique pour le rendu des couleurs, qui contraste avec - encore une fois - l’idée du vide absolu qu’on se fait de l’espace. Si j’avais une légende à mettre, je dirais : naissance d’étoiles. Et avec un peu plus d’humour, je dirais : échographie des 3 mois.

IC434 ou nébuleuse de la flamme par Jamel

Conclusion

Nous avons tous atteint voir même dépassés nos objectifs scientifiques. Nous avons passé 8 jours dans une ambiance très sympathique, chacun apportant sa contribution, ses connaissances et son expérience. Nous avons aussi profité du site extraordinaire pour faire de la randonnée, de la photo de nature
ou tout simplement du bronzage et du bavardage. Pour ma part, j’ai un souvenir particulier : chaque matin, après la courte ascension du pic de Château Renard, j’ai pu profiter d’un grand moment de méditation dans un silence quasi absolu. Rien que pour cette raison, je ne manquerai jamais une occasion d’aller
en mission à Saint Véran !


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2007 / 978674

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Des observations  Suivre la vie du site Missions et stages   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License