Club d’Astronomie de Lyon Ampère

Mission Pic du Midi 2010

mercredi 2 février 2011 par Christophe Gillier

Au début du mois de décembre, une équipe "chevronnée" du CALA s’est rendue à l’observatoire du Pic du Midi dans les Hautes-Pyrénées. La mission initiale avait pour thème l’étude photométrique de transits d’éxoplanètes, l’étude de courbes de lumières d’astéroïdes et l’étude spectrographique d’étoiles particulières

Comme souvent, tout grand projet ne se déroule pas toujours comme prévu
initialement...

Panoramique de l’observatoire du Pic du Midi

Le Pic du Midi est un lieu magique dans le monde de l’astronomie. Cet observatoire, entièrement rénové en 2000, se situe au sommet d’un pic isolé,
perché à 2877m d’altitude.

Les coupoles du 1m, du coronographe et du T60 (de gauche à droite)

Le ciel y est d’une pureté déconcertante lorsque l’on est habitué aux cieux urbains de nos contrées, et le panorama y est à couper le souffle. Ce n’est pas
pour rien que la NASA a fait appel au télescope de 1m du Pic pour faire la cartographie de la Lune en vue des missions Appolo.

Mais c’est aussi un site de haute montagne et parfois la météo n’y est pas tendre. Malheureusement pour nous, cela a été le cas lors de cette mission. L’équipe, réduite à deux personnes (Olivier Thizy et moi-même) n’a pas peu réaliser le programme prévu. Et pour cause... nous n’avons seulement
cumulé que 6h d’observation sur la semaine entière passée là-haut. Petite consolation tout de même, les professionnels qui utilisent le télescope de 2m (Télescope Bernard Lyot) n’ont pas fait mieux !

Olivier prend l’air...

Pour passer le temps, les occupations ne manquaient pas. C’est ainsi que nous avons visité au moins quatre fois le musée de l’astronomie, nous avons passé du
temps au bar, nous avons déneigé la coupole du T60 (télescope amateur), nous avons beaucoup discuté avec le personnel du Pic, nous avons regardé beaucoup de films... et accessoirement, nous avons fait un peu de science.

Olivier était venu avec le dernier né de Shelyak Instruments : le spectrographe basse résolution LISA. C’est ainsi que nous nous sommes amusés une journée
entière à faire des spectres de lampes, histoire de voir ce qu’elles avaient dans le ventre, ainsi que des spectres de filtres interférentiels.

Comme je vous le disais, nous ’avons eu que 6h d’observation dans la semaine. Et nous les avons mises à profit pour faire des spectres d’étoiles et de
nébuleuses. Les étoiles choisies étaient des étoiles typiques des classes spectrales (O, B, A, F, G, K, M...) Grâce au LISA et à sa grande luminosité, cela est allé très vite et nous avons pu ainsi optimiser les trouées qu’il y avait dans les nuages. Pour les nébuleuses, nous ne nous sommes pas cassé la tête, nous avons choisi celles qui se trouvaient près de nos étoiles. Nous avons donc pu faire les spectres de M42 (grande nébuleuse d’Orion) et M57 (nébuleuse de la Lyre).

le LISA qui réalise le spectre d’une lampe. Le résultat est visible sur le PC d’acquisition
Un exemple de lampe dont nous avons réalisé le spectre.

Finalement, "l’échec" de la mission va tout de même permettre à Olivier de faire une page éducative en mettant en comparaison tous les spectres réalisés. Mais le dépouillement va être long !

Spectres de lampes "fun" achetées chez Habitat
Spectres du soleil puis du tungsten sans filtre, avec filtres bleu, vert, rouge et UHCS

Pour finir ce bref compte-rendu de mission, passer une semaine au Pic est toujours un moment agréable, dépaysant à tout point de vue et surtout accessible à tous ! La vue est magnifique, les gens sympathiques, le ciel
renversant (quand il fait beau) et la gastronomie du sud-ouest... je n’en dirai pas
plus. A l’année prochaine alors ?!

Télescope T60

Photos Olivier Thizy et Christophe Gillier


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2234 / 978294

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Des observations  Suivre la vie du site Missions et stages   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License