Club d’Astronomie de Lyon Ampère

Le cycle de conférences 2010-2011

jeudi 2 septembre 2010 par webmaster

Le Club d’Astronomie de Lyon Ampère organise depuis 1989 un cycle annuel de 6 conférences à destination du grand public en partenariat avec le Musée des Confluences.

Nous invitons les astronomes de toute la région Rhône-Alpes à venir exposer leur sujets de recherche, à débattre de tous les thèmes relatifs à l’astronomie, historique ou contemporaine.

Ces conférences offrent au public une occasion conviviale de rencontrer les grands noms qui font l’astronomie d’aujourd’hui.

Les conférences se déroulent à partir de 20h00 au :

Musée des Confluences
28, bvd des Belges ;
69006 LYON ;
entrée par la rue Morellet

Entrée libre dans la limite des places disponibles...


10 novembre 2010

- Dernières nouvelles des satellites de Saturne

NASA - ESA
Depuis 6 ans, Cassini orbite autour de Saturne. Il a déjà survolé de nombreuses fois chacun des 7 satellites principaux, qui se révèlent tous différents les uns des autres.
Il y a deux satellite quasiment sans histoire, avec que des cratères : Mimas et Rhéa. Il y a 2 satellites avec une légère et ancienne histoire volcanique et tectonique : Térhys et Dione. Et il y a 3 satellites uniques en leur genre. Japet est fendu, et bicolore, noirci d’un coté par un nouvel anneau découvert en 2009. Titan est un monde à lui tout seul, avec ses dunes de sable de glace, ces lacs de méthane liquide. Et Encelade est un satellite "délirant", avec ses volcans qui craches de l’eau salée riche en molécules organiques. Les conditions d’une vie existent-elles sur ces satellites ? La réponse est "oui, probablement sur Encelade". Et puis 2009, c’était l’année de l’équinoxe sur le système saturnien, ce qui a donné lieu à un "festival d’ombres et de lumière", entre saturne, anneaux et satellites, spectacle unique que nous ne verrons plus d’ici ...

par Pierre THOMAS

Professeur en géologie à l"Ecole Normale Supérieure de Lyon


15 décembre 2010

Attention : conférence reportée en mai...


12 janvier 2011

- le ciel en gamma de hautes et très hautes énergies

NGC4939 - INTEGRAL - ESA

par Guillaume Dubus

L’observation du ciel est maintenant possible sur l’ensemble du spectre électromagnétique : ondes radio, infrarouge, ultraviolet, rayons X et gamma. Chaque domaine a ses particularités, ses richesses et ses surprises. Aux plus hautes énergies, les rayons gamma sont les témoins des phénomènes violents, hors équilibre, qui peuvent avoir lieu lors d’explosion d’étoiles ou dans l’environnement de trous noirs. La recherche de sources de rayons gamma s’est considérablement accélérée au cours de ces dernières années grâce aux progrès réalisés dans les techniques d’observations. Que sait-on du ciel gamma ? Comment ce rayonnement est-il détecté ? Quelles informations astrophysiques ces observations apportent-elles ? J’essayerai de répondre à ces questions en présentant quelques-unes des découvertes réalisées par le High Energy Stereoscopic System, situé en Namibie, et le Fermi Gamma-ray Space Telescope, en orbite, deux observatoires majeurs auxquels sont associés des équipes françaises. Ce sera l’occasion de parler de pulsars, de jets relativistes, de particules de haute énergie et d’autres sources obscures de rayonnement gamma.

Laboratoire d’Astrophysique de Grenoble


09 février 2011

- L’origine de l’eau sur Terre

Les agences spatiales l’ont bien compris, qui parle de vie parle
d’eau. Il y a 4,5 milliards d’années, la Terre a reçu en héritage
suffisamment d’eau pour que des océans se forment, que la tectonique
des plaques sépare les continents des mers et que la vie trouve les
niches favorables. En regard, la Lune et Mercure sont des déserts secs
et mortellement froids, Mars s’est asséchée très vite et la surface de
Venus est un enfer brûlant.

Nos livres d’école nous disent que l’océan et l’atmosphère se sont
formés à partir des gaz volcaniques et entretiennent l’idée d’un
intérieur riche en éléments volatils. La pauvreté de la Terre en
éléments volatils comme le soufre, le zinc, le plomb et le potassium
par rapport au Soleil, montre qu’en réalité notre planète et ses sœurs
sont certainement nées très pauvres en eau. La raison en est que, lors
de la formation du Système Solaire, la température en deçà de l’orbite
de Jupiter n’est jamais descendue suffisamment bas pour que ces
éléments puissent se condenser avec le matériau planétaire. L’arrivée
de l’eau sur Terre correspond donc un épisode tardif.

Les planètes terrestres se forment en quelques millions d’années par
agglomération d’astéroïdes puis de proto-planètes. L’arrivée du
dernier de ces gros objets correspond à l’impact lunaire 30 millions
d’années après la formation du Système Solaire. Ce remue-ménage se
fait largement entre objets planétaires localisés en deçà de la ligne
de neige (localisée approximativement au niveau de la ceinture des
astéroïdes) et donc dépourvus d’eau et d’éléments volatils. La
livraison majeure des volatils sur notre planète correspond quelques
dizaines de millions d’années plus tard au grand nettoyage du Système
Solaire externe par les planètes géantes qui envoient dans toutes les
directions, y compris la nôtre, les derniers gravats couverts de
glace.

par Françis Albarède
Géochimiste à l"Ecole Normale Supérieure de Lyon


09 mars 2011

- La planeterrella : un simulateur d’aurores polaires

Planeterrella - LPG - Mathieu Senet

Entre 1896 et 1917, le physicien norvégien Kristian Birkeland mit au point une expérience appelée la Terrella, qui lui a permis de comprendre en grande partie le mécanisme de formation des aurores polaires. Il s’agissait de tirer des électrons sur une sphère magnétisée dans une enceinte à vide. Dans sa conception, le canon à électrons figurait le soleil, et la sphère magnétisée figurait naturellement la Terre. La configuration de son expérience lui a permis de voir également, sans les identifier, les anneaux de courant découverts ensuite par James van Allen (ce qui lui a valu le prix Crawford). Nous savons désormais que le système Soleil - Terre est plus complexe que ce que Birkeland imaginait. Cependant, cette expérience reste fascinante.

Un siècle plus tard, cette expérience a été totalement repensée par Jean Lilensten, directeur de recherches CNRS au Laboratoire de Planétologie de Grenoble, et ses amis, collaborateurs et thésards (M. Barthélémy, C. Simon, G. Gronoff et P. Jeanjacquot) et a depuis essaime grâce à d’autres collègues dans d’autres villes. Le nouveau montage s’inspire de la Terrella de Birkeland et reste un démonstrateur d’aurores polaires.
Site web

par Jean Lilensten

Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble


20 avril 2011

- Premier tour d’univers pour le satellite Planck

Satellite Planck - ESA - C. Carreau

Le satellite Planck continue de prendre des données depuis son lancement
en mai 2009. Il mesure le rayonnement fossile à 3K, l’écho du Big Bang,
avec une précision et une acuité inégalées. Les premières cartes
complètes du ciel seront commentées. On discutera de la naissance de
l’univers et de la précision attendue avec Planck sur l’évaluation des
constituants majeurs de l’Univers : l’énergie noire, la matière noire, la
matière ordinaire.

par François-Xavier Desert

Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble


25 mai 2011

- Exobiologie : une nouvelle science pour comprendre l’origine de la vie

Depuis la nuit des temps, l’homme se demande quelle est sa
position dans l’Univers, d’où vient la vie et sa propagation dans
l’Univers. Depuis très peu de temps, nous sommes capables d’aborder le
sujet de façon scientifique : cette nouvelle branche de la science
s’appelle « Exobiologie ». Même si la plupart des questions restent
encore sans réponses, beaucoup de progrès ont été réalisés ces
dernières années. Dans cette conférence, nous allons discuter des
questions, des méthodes et des réponses que nous sommes capables de
donner à ce jour.

par Cecilia Ceccarelli

Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble
(IPAG)

...

{{}}



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3074 / 964580

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les manifestations  Suivre la vie du site Les évènements passés...  Suivre la vie du site Manifestations 2011   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License