Club d’Astronomie de Lyon Ampère

Le cycle de conférences 2015-2016

mercredi 19 août 2015 par webmaster

Le Club d’Astronomie de Lyon Ampère organise depuis 1989 un cycle annuel de 6 conférences à destination du grand public en partenariat avec le Musée des Confluences.

Nous invitons les astronomes de toute la région Rhône-Alpes à venir exposer leur sujets de recherche, à débattre de tous les thèmes relatifs à l’astronomie, historique ou contemporaine.

Ces conférences offrent au public une occasion conviviale de rencontrer les grands noms qui font l’astronomie d’aujourd’hui.

Le programme des Conférences 2016/2017 est en ligne !

Retrouvez les conférences de cette saison en vidéo

Nos conférences au Musée des Confluences

Les conférences se déroulent à partir de 19h00 au :

Musée des Confluences
Musée des Confluences
86 quai Perrache
69 Lyon

Accès

  • Arrêt musée des Confluences
  • Tramway— T1
  • Bus— C7, C10, 15, 63, 88
  • Depuis la gare Part-Dieu : Métro B arrêt Debourg puis tram T1
  • Depuis la gare de Perrache : Tram T1
  • parking vélo et station Velov disponibles

Entrée libre dans la limite des places disponibles...


Mardi 20 octobre 19h00

- Quel temps fait-il sur Mars ? par Jennifer Fernando, Chercheuse au Laboratoire de Géologie de Lyon - Terre, Planètes et Environnement, Observatoire de Lyon

Malgré que la planète rouge ne présente aucune activité géologique aujourd’hui, les récentes missions spatiales nous ont montré la présence d’un climat très actif jouant un rôle majeur dans l’évolution de sa surface. En effet depuis 2006, les images à très hautes résolutions de la camera embarquée sur la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter nous ont montré que sa surface est rythmée par des phénomènes saisonniers créant des morphologies exotiques dans le paysage martien.


Mardi 22 décembre 19h00

- Aout 2014-aout 2015 : un an d’exploration géologique de la comète Churyumov-Gerasimenko par Pierre Thomas, Professeur au Laboratoire de Géologie de Lyon : Terre, Planète, Environnement, École Normale Supérieure de Lyon

Depuis août 2014, la sonde Rosetta est en orbite autour de la comète Churyumov-Gerasimenko, et le module Philae s’est posé à sa surface avec des problèmes que l’on espère non définitifs. Les résultats publiés (très préliminaires en mars 2015) révèlent des surprises, comme l’absence de glace à la surface, la composition isotopique de la vapeur d’eau ... Mais surtout, les caméras révèlent une morphologie extraordinaire, pour l’instant peu compréhensible, avec des avalanches et des éboulements alors que la gravité est quasi nulle, avec des dunes et autres figures éoliennes alors qu’il n’y a pas d’atmosphère, avec des dépôts en couches qui semblent s’être déposés au fond d’une mer (totalement impossible sur un si petit corps) ... Une fois de plus, la nature se révèle avoir beaucoup plus d’imagination que les scientifiques.


Mardi 19 janvier 19h00

- Des aurores de toutes les couleurs par Jean Lilensten, Chercheur à l’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble (IPAG), Éditeur en chef de la revue « Space Weather and Space Climate »

Dans cette conférence, je montrerai la formation des aurores polaires, sur Terre et sur les autres planètes. Je montrerai d’où viennent leurs couleurs et ce qu’on peut tirer de cette information


Mardi 23 février 19h00

- L’Univers de toutes les couleurs par Emmanuel Pecontal, astronome au Centre de Recherche Astrophysique de Lyon - Observatoire de Lyon


La lumière est notre principal messager pour sonder l’Univers. Au cours des siècles, nombreux sont les résultats que les astronomes ont accumulés grâce à l’obsevation de la lumière émise par les étoiles, les gaz, les poussière et autres objets exotiques. Toutefois, notre oeil n’est capable de percevoir qu’une infime partie de la lumière émise. En découvrant cette part de la lumière qui nous est invisible, les scientifiques ont pu comprendre des phénomènes révolutionnant ainsi l’astronomie au XXe siècle. Exlporons le panorama de l’Univers par le prisme de ces couleurs visible et "invisible".


Mardi 22 mars 19h00

- Mirages cosmiques : des télescopes naturels par Johan Richard astronome au Centre de Recherche Astrophysique de Lyon - Observatoire de Lyon


Au voisinage d’un astre massif, même les rayons lumineux sont courbés. Prédite par la théorie de la relativité générale, cette propriété de l lumière crée un effet de lentille gravitationnelle qui amplifie les sources de lumières distantes en arrière-plan, à la manière d’une loupe grossissante. Combiné avec nos télescope, les plus puissants, ce télescope naturel permet de repousser les limites accessibles par nos instruments. Quand l’Univers nous donne un coup de pouce pour comprendre.

Mardi 19 avril 19h00

- L’environnement des trous noirs supermassifs par Pierre-Olivier Petrucci, chercheur à l’IPAG, l’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble.

La plupart des galaxies possèderaient en leur centre un trou noir super massif de plusieurs millions voire plusiuers milliards de masses solaires. C’est le cas par exemple de la Voie Lactée, dont le trou noir central aurait une masse de l’ordre de 4 millions de masse solaire. Dans 10% des galaxies, les régions centrales, proches du trou noir, sont extremement lumineuses, en rayonnant principalement dans les X et gamma. Ces galaxies sont dites « actives » du fait de cet exces d’activité par rapport aux autres galaxies. Après une introduction du concept de trou noir et quelques mots sur le trou noir de notre propre galaxie, je vous propose un voyage au coeur d’une galaxie active. Je detaillerai les moyens que l’on a pour mieux les comprendre et parlerai des dernières avancées dans ce domaine.

Nos conférences au Musée des Confluences